Au sommet de l’Amérique Centrale

Nous avons rejoint Quetzaltenango pour deux jours. La ville n’est pas fantastique … mais c’est un point de départ pour deux ascensions, celle du volcan Santa Maria, 3770 mètres, et celle du volcan Tajumulco, 4220 mètres, point culminant de l’Amérique Centrale.

Nous enchainons ces deux randonnées en deux jours, lever à 4 heures du matin, 1200 mètres à monter et à redescendre.

Nous garderons un beau souvenir du Tajumulco, pour son parcours très plaisant, peu souillé par les ordures, à la différence du Santa Maria rendu infect par les détritus. En prime le Tajumulco est le plus haut sommet de la région!

Compte-rendu en images.

Les défunts du cimetière coloré de Zunil ont une belle vue sur le cône parfait du volcan de Santa Maria, 3770 mètres.
Au départ du sentier qui mène au sommet du Santa Maria, les interdictions pleuvent. Mais aucune interdiction de jeter bouteilles, canettes, papiers, sacs plastique, etc. Si bien que le chemin est jonché d’ordures, formant un balisage assez infect jusqu’en haut. Trop dommage!
En nous élevant nous découvrons la chaîne de volcans, dont se détache parfaitement le volcan Fuego. Il émet en permanence de puissants jets de gaz et de poussière, qui s’élèvent dans le ciel. Sur sa gauche le volcan Atitlan.
Au-dessus de 3300 mètres, la forêt de pins devient magnifique. Mais la montée est difficile dans une très forte pente.
Nous sommes au sommet du volcan Santa Maria à 3770 mètres. Temps magnifique. Vue magnifique. Le cadrage évite les détritus qui jonchent le sommet.
Le volcan Santa Maria n’est pas en activité. Mais juste sous son sommet de nouveaux volcans ont émergé, formant d’énormes tas de cendres et de roches.
En redescendant du Santa Maria nous découvrons un paysage champêtre que nous avions traversé le matin à la frontale.
6h30, 3000 mètres, nous démarrons l’ascension du volcan Tajumulco. D’ici il semble facile, mais plus on en approche et plus il paraît haut.
Vers 3600 mètres les vues deviennent splendides. On contemple au travers de la forêt de pins la chaîne de volcans, nappée de brume. Le plus haut sur cette vue c’est le Santa Maria où nous étions hier.
A 4200 mètres on est entré dans le vraiment dur depuis plus d’une heure. Le souffle est court, il faut vraiment gérer l’effort. D’ailleurs un chemin de croix jalonne la dernière partie de l’ascension.
Au sommet du volcan Tajumulco 4220 mètres, point culminant de l’Amérique Centrale
Du sommet du Tajumulco la vue est idéale. Un vent fort et frais maintient un ciel parfait.
On ne s’attardera pas au sommet peu propice à la récupération. Mais 300 mètres plus bas c’est parfait.
Au retour, une très belle vue vers le Pacifique, alors qu’une mer de nuages s’est formée
Ces arbres brûlés ont une histoire. Lors de la guerre civile les guerrilleros se réfugiaient dans les montagnes. Pour les piéger l’armée incendiait la forêt au lance-flammes.

Hasta luego!

Please follow and like us:

6 comments on “Au sommet de l’Amérique Centrale”

  1. Dupré dit :

    Magnifique magnifique
    Nous sommes impressionnés et admiratifs
    Bonne continuation

  2. Anonyme dit :

    C’est vraiment superbe ! Ca donne envie de marcher, respirer et d’en avoir plein les mirettes !
    Patricia BV.

  3. marcomarcheur dit :

    Magnifique ! Bravo !
    Marco marcheur

  4. Françoise Conan dit :

    Impressionnant !

  5. Anonyme dit :

    Juste waou

  6. Anonyme dit :

    Bravo les jeunes ! On n’en ferait plus autant …

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :