A El Cotillo, la Cantina de Fragiel

Fuerteventura, entre Corralejo et El Cotillo, regorge de restaurants, bars, mais les adresses originales y sont rares. Cependant, à l’entrée d’El Cotillo, La Cantina de Fragiel, un bar à tapas, vous offrira un très bon moment. Du dehors rien ne signale l’originalité du lieu. Il faut franchir le seuil pour en découvrir le décor kitchissime. Le bar y est surplombé d’une paillote au style tropical survolté. Portée par des simili troncs de simili cocotiers, sa couverture de simili paille s’orne d’une collection d’objets eux authentiquement hétéroclites, bouées crevées, manches de pioche, casiers déclassés, tridents, bois flottés, squelettes de poissons, etc. Une procession de pichets à vin s’accroche à sa bordure, en une guirlande d’une aimable rusticité. Leur ombre se dessine sur le fond du bar tapissé de billets jaunis libellés en pesetas.

A El Cotillo, la Cantina de Fragiel

L’entrée de la Cantina n’offre rien de remarquable, mais à l’intérieur quelle déco!

Plus loin un filet de pêche, suspendu au plafond, recueille les pièces de monnaie jetées pas les clients, soit pour régler leurs consommations, ou jetées à la manière d’un porte-bonheur. Une tirelire vedette de sauvetage offre une alternative aux lanceurs de piécettes. Une lourde voie de chemin de fer disloquée, rails et traverses, est suspendue au dessus des tables, à laquelle s’accrochent des breloques improbables.

Un phare équivoque à El Cotillo

De grands tableaux post-naïfs de tendance canarienne, une école encore peu connue, sans doute peints avec les restes de la peinture destinée aux barques locales, se proposent de mettre en valeur les paysages environnants. L’une de ces toiles attire particulièrement l’œil, qui représente le phare de Tostōn, tout proche d’El Cotillo.

Le phare de Toston à El Cotillo

Le vrai phare de Toston, qui servit de modèle à cette peinture équivoque

Sans doute l’artiste l’a-t-il peint sur le motif, du pont d’un bateau exposé au roulis, car plutôt que strictement vertical, le phare est comme courbé, dilaté par endroits. L’artiste(?) l’a également couvert d’une capsule dilatée, ceinturée à sa base d’un anneau lui-même étrangement gonflé. L’artiste(?) a eu davantage de respect pour les couleurs vraies du phare, des bandes horizontales rouges et blanches, de haut en bas. Les yeux hésitent devant ce sujet, tandis qu’un dialogue perplexe s’établit entre eux et le cerveau, jusqu’à ce que ce dernier accepte l’évidence. C’est un phallus en bonne forme, quoique affublé d’un préservatif de style marinière, que l’artiste a magnifiquement suggéré ici. Ce n’est plus un phare,  mais un signal fort envoyé par les gens de la terre aux corsaires et pirates mal intentionnés qui pullulaient dans ces eaux,  “Ici on vous … “.

Exposé au Grand Palais, voilà une toile qui changerait le public de ces expositions par trop conventionnelles qu’on nous propose, ces artistes rabâchés à force d’être consacrés. Enfin les bourgeoises pourraient s’étouffer, de rire ou de confusion!

Un bocadillo en version giant

Mais revenons à l’essentiel pour lequel on entre ici, on a faim, la bouffe!

La carte de la cantina de Fragiel

La carte de la cantina, très internationale. le bocadillo vaut le détour.

La serveuse très gironde qui accueille, son corsage plein d’espérances, n’est pas des plus rapides, mais l’attente en vaut la peine. Les fantas lemons arrivent avec d’énormes glaçons, garnis d’une tranche d’agrume et d’une paille de fort diamètre. Mais le meilleur ce sont les bocadillos. Le bocadillo au thon jauge sept ou huit centimètres d’épaisseur. Normal, deux tranches de pain toastés, entre lesquelles viennent se loger des tranches de thon véritable, une omelette, des oignons doux, du fromage, un zeste de salade, pour le reste il faudrait ouvrir plutôt que d’engouffrer ce monstre. Pour trois euros, un bocadillo digne de la grande tradition des bars espagnols! Un truc qui ferait courir tous les employés de La Défense à l’heure du déjeuner, l’antithèse de “Pomme de pain, on reste sur sa faim”.

Pas de doute le proprio a touché le gros lot, cette serveuse sait faire la cuisine, copieuse, et pour le reste on n’a pas trop de doutes. Dans ce décor de fête à Neuneu, tout y est bon.

 

Please follow and like us:

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.