Fin de partie pour Isabelle Joschke

Fin de partie ce dimanche 10 janvier pour Isabelle Joschke qui enchaînait les emm… depuis la fin du Pacifique. Cette fois-ci son vérin de quille a définitivement lâché, laissant apparemment la quille jouer dans son puits. Un problème à casser complètement le bateau dans la mer forte où elle évolue encore.

Elle est donc contrainte à l’abandon, le cœur manifestement déchiré. Il y a de quoi être triste pour elle, tant sa course a été splendide depuis le départ des Sables d’Olonne. Première des skippeuses, elle gardait jusqu’à la fin du Pacifique toutes ses chances pour un podium au général.

Son bateau s’est refusé ! Isabelle témoigne, avec ensuite un “hommage marin” de Jean Le Cam.

“Le Vendée Globe n’aura pas été tendre avec moi, mais je suis fière d’avoir passé les trois caps.”
Cliquer sur l’image pour obtenir toute la carte, le classement actuel, les positions et vitesses des bateaux

La remontée de l’Atlantique Sud éprouve les qualités stratégiques des skippers avec des vents très variables en force et en direction. Un vrai slalom à parcourir pour rester au maximum dans des vents portants. Yannick Bestaven vient de se faire reprendre 200 milles et va devoir tirer des bords avant de pouvoir prendre pied dans la zone des alizés, à la latitude de Recife.

L’avance qu’il aura conservée à cette échéance, ou pas, sera décisive pour le résultat final.

Pour ceux qui sont encore dans le Pacifique cela continue d’être “la baston”! La clé c’est encore de tenir le coup jusqu’au Cap Horn, dur, dur.

Les prévisions météo sur la tête de course, centrée sur la position actuelle du leader.

meteoblue
Please follow and like us:
S’abonner
Notifier de
guest

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

2 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Marc

… mignonne sous son bonnet très sage, Isabelle Joschke était ma favorite. L’hommage du vieux loup des mers, Jean Le Cam, ne trompe pas.

Marc

Je suis très triste. Parce qu’elle était vraie, ne cachant rien de ses coups de mou, sachant communiquer ses coups de bonheur, toujours …

2
0
Qu'en pensez-vous? Merci de vos commentaires!x
()
x
%d blogueurs aiment cette page :